Nos soldats morts pour la France

Depuis la nuit des temps le petit peuple a été sacrifié pour satisfaire la cupidité de quelques « grands » de ce monde.

Pour la guerre première guerre mondiale, notre commune compte 52 victimes : année  1914,  année 1915année 1916,   année 1917,  année 1918,   année  1919.

Heureusement, certains ont eu la chance de revenir,  dont Félix Tissot, incorporé sous le matricule 885  le 1er avril 1917 à l’âge de 19 ans.

N’oublions pas les victimes civiles. André Trouslard nous raconte l’histoire de son grand père, Céleste Trouslard, qui a quitté en 1916 son village de  Regnéville sur Meuse entièrement détruit par la guerre pour se réfugier avec sa famille à Baudrières.

A cause de la bêtise des hommes, la « der des ders » n’aura pas servi de leçon. Une plaque commémorative sur notre monument aux morts nous rappelle également le souvenir des  victimes de la seconde guerre mondiale.

Marcel Cadaut, qui fût longtemps boulanger à Baudrières, nous relate la résistance dans le livre de René Pacaut, Maquis dans la Plaine.