La chanson du Football Club de Baudrières

Au F.C.B. les joueurs
Ont tell’ment d’qualités
Que je vais d’un bon coeur
Un peu les chahuter.
2
II n’est pas souvent rond
Et pourtant bien gonflé,
J’vous parl’pas du ballon
Mais de Jean Antoinet.
3
Quand l’marguillier Burdin
Mérit’ quelque reproche
C’est au tour des copains
De lui sonner les cloches.
4
Pour tous ses adversaires
Mettret est bon garçon
II les laisse bien faire
Sans toucher le ballon.
5
Cuis’ry nous a battu
De neuf buts à zéro
Oui, mais les plus beaux buts
Fur’nt marqués pas Curaud.
6
Le jeun’André Desthieux
Est bien avantagé
C’est un joueur très sérieux
Et pourtant bien léger.
7
Un qui pourrait bien faire
C’est Henri Mannillon
Hélas ses adversaires
Lui chipent le ballon.
8
Pierrot faut qu’tu t’entraînes
Tu n’peux pas être nerveux
Si pendant tout’ la s’maine
Tu mèn’s toujours les bœufs.
9
Lolo le bien aimé
J’veux pas ffair’de la peine
Mais j’te dis qu’dans l’armée
Tu n’s’rais pas capitaine.
10
L’avant-centre Jupille
Un parfait footballeur
Pour le ballon, les filles
Se montr’très accrocheur.

11
Charles Dodet soupire
« J’suis pas soupl’ au football
Et c’est peut-être pire
Lorsque je vais au bal. »
12
Jeannin est un malin
Pour descendr’ en beauté,
Et un fameux lapin
S’il s’agit de monter.
13
Je sais qu’ils sont cousins
Mais qu’ils se flatt’nt pas trop
Ils ne sont pas germains
Et ne sont pas tellement gros.
14
Oui, Chotard, mes amis
Serait un’ grand’ vedette
S’il servait les demis
Aussi bien qu’les canettes.
15
Craignant pas la culbute
Jean Jupil » met d’l’action
Et peut tirer ce but
Dans tout’ s les positions.
16
Souvent Fernand Chapelle
Déclare sans façon
La vie est vraiment belle
Lorsque l’on est garçon.
17
Creuzot pour êtr’ un as
Surtout lorsque ça bille
Faut mieux tenir ta place
Et moins songer aux filles
18
Dumont est un arrière
Très sûr et qui tient l’coup
Mais pourtant il préfère
Que l’ballon soit d’I’autr’bout.
19
Dédé défend tes bois
Plus veinard qu’un cocu
Mais il s’écrie parfois
C’coup là j’l’ai bien dans l’but
20
L’président est heureux
D’êtr’maintenant beau-père
Mais trouve que ça fait vieux
D’courtiser un’ bell’mère.

21
L’vic’-président est bon
Pour les enfants des autres
Imitant son patron
Simon qui fut apôtre.
22
L’bureau pour êtr’ complet
N’a pas b’soin d’Simandrins
Si Gaudillèr’ en est
Ça n’en fait jamais qu’un.
23
Dans l’équip’ y’a des trous
S’écri’ Paul Perrusson
Mais qu’il s’occup’ surtout
D’boucher ceux du ballon.
24
Pichard est ennuyé
Et m’cherche des raisons
Car pour vous habiller
J’lui ai pas d’mandé d’bons.
25
Pour arbitrer le jeu
Armand Broux est calé
Mais il n’est pas heureux
Quand c’est lui qu’est sifflé.
26
Félix Broux n’critique pas
Le jeu ni l’coup d’envoi,
Car tu ne vois mem’ pas
Qu’il y a des touch’s pour toi.
27
L’argent c’est l’essentiel
Pour Viallet l’allier droit
Passé professionnel
Et qui garde les bois
28
Auguste Gros parti
N’est pas pressé d’rentre
Pour qu’il soit pas d’sortie
On le coll’ aux entrées.
29
L’équip’ des vétérans
N’a plus qu’un seul arrière
Dompmartin l’artisan
Finira bien la paire.
30
L’équipe est sympathique
Quoique j’ai pu en dire
Ell’ mérit’ cher public
Qu’vous alliez l’applaudir

.