La seigneurie de Tenarre

Comme nous l’avions dit dans une gazette précédente, Baudrières était autrefois partagée entre plusieurs seigneuries. Nous avons déjà parlé des De Trivier, des De Fussey, nous allons découvrir la plus importante – de par son rang et aussi de part ses biens – la Seigneurie des De  Tenarre.

La première trace écrite et relevée au Terrier d’Ormes date de 1272. Les lieux-dits faisant partie de la Seigneurie sont Tenarre, Saugy, Bonlieu, Petit Thorey en partie, Boulay en partie et les Lordons (vers Thorey). Les terres des De Tenarre s’étalent donc sur Ormes, Baudrières et La Frette. Saugy restera peu de temps en leur possession, il sera vendu. La famille paraissait avoir un penchant pour la paroisse de La Frette où plusieurs d’entre eux y furent inhumés : leur fief aurait donc plutôt été La Frette que Le Château de Tenarre.

Nous pouvons encore voir la dalle funéraire de Ponce de Tenarre décédé en 1312 dans cette Eglise.

– Le premier seigneur connu est Huguenin De Tenarre (1272).

– En 1307, on trouve Renaud De Tenarre, chanoine en l’église St Vincent de Chalon.

– En 1410, ce sont Guillaume De Tenarre et son épouse Jeanne De Vichy qui sont les maîtres des lieux, mais là encore on ne sait pas s’ils logent au Château de Baudrières, à Ormes ou à La Frette.

– En 1445, se produit un événement important : Jean De Tenare veut vendre Tenarre à un Chalonnais Odot Maloin. L’acte est dressé par le notaire le 2 Octobre, puis barré d’un trait « rageur » : l’un des contractants s’était dédit : sans doute Jean De Tenarre qui eût connaissance du piège déjà tendu aux Seigneurs de St Vincent 6 ans auparavant. En effet Odot Maloin se faisait acquéreur de tout ce qui se présentait et, travaillant pour les services du Duc de Bourgogne, revendait avec un bénéfice non négigeable-» ! Jean De Tenarre se rétracte-t-il à temps ?

– En 1470, la Seigneurie est tenue par Philibert De Tenarre et sa femme Claudine Du Faix (Fay). Il aura, chose rare, à signer un acte de renonciation d’un de ses serfs qui, considérant que Franchise et Liberté étant choses inestimables, il préférait partir poches et mains vides et échapper à l’oppression du Seigneur.

– En 1555, Jean De Tenarre, marié, donnera le droit d’héritage à Antoinette Darne De Tenarre qui elle-même fera hériter Cyrille mariée à un notaire de Cuisery.

– Suivra René De Tenarre marié à Antoinette De Chatenay (de St- Vincent). Mais la seigneurie devient chancelante. René cède la terre d’Ormes à Jacques Du BLE, Gouverneur de Chalon, en 1626 ; mais dont la génération suivante vendra encore. Après sa mort, son fils, élu Capitaine de Chalon, héritera des seigneuries d’Ormes et de Tenarre. Ce sont les DU BLE qui construiront le Château de Cormatin.

– Nicolas le petit-fils des Du Blé n’est pas intéressé par la seigneurie : il ne s’est même pas dérangé lorsque la paroisse l’avait honoré du parrainage d’une cloche de l’Eglise. Alors, il vend à François De Truchy qui en fera donation à son fils Henri Nicolas : cadeau empoisonné parce que la Comtesse de Chamillard de St Germain du Plain, friande de procès pour des peccadilles, va débouter en justice ce pauvre Nicolas qui, fort contrarié, va perdre son procès.

– En 1771, les terres de Tenarre et d’Ormes sont de nouveau vendues à Jean Claude Gravier De Vergennes qui donne son nom à Ormes, mais heureusement ne change pas le nom de Tenarre.

Les tenues de justice de 1764, 1767, 1779 se font au cabaret de Tenarre exploité par la veuve Guyot . Puis arrive la Révolution et Tenarre sera enfin rattaché à la Commune de Baudrières.

Quant au Château de Tenarre, il était déjà existant en 1272, mais aucun renseignement ne nous indique la date ni de sa construction, ni de sa destruction. Sur l’emplacement se tiennent actuellement les bâtiments, propriété de Madame Veuve Goyard.

Le Terrier d’Ormes nous donne le plan du Château de Tenarre tel qu’il se présentait en 1781.